voir notre page facebook fil RSS

Accueil du site > AU FIL DE L’ACTU

Dheisheh, les journées du 6 et du 7 août

mardi 8 août 2017

Aujourd’hui, visite au centre culturel Al Rowwad, situé dans le camp Aida à côté de Bethléem.

CR du 6 Aout

Nombre de personnes vivant dans le camp de réfugié-e-s d’Aïda : 6200 sur 4 hectare...
43 : c’est le nombre de villages dont sont originaires les habitants...
50% de chômage...

Nous sommes reçus par le bras droit exécutif de la structure qui nous fait visiter le lieu : salle d’informatique, bibliothèque, salle de musique et atelier de couture pour les femmes.

“On en a marre d’enterrer nos enfants, la solution pour libérer un pays ce n’est pas de mourir pour lui mais plutôt de vivre” dixit le directeur qui nous reçoit ensuite dans son bureau pour une heure d’entretien.

JPEG - 255.2 ko

Le centre a été créé en 1998, avec pour fil conducteur le développement de la culture comme moyen de résistance non violente qu’il nomme : “ beautifull resistance” - ce nom nous questionne et lui en faisons part...

“Pas de programme de normalisation, nous tentons de rester le plus indépendant possible du gouvernement, mais l’aide internationale est parfois plus humiliante que l’occupation”

Les activités du centre tournent beaucoup autour du théâtre et de la danse et ils sont régulièrement amenés à se rendre en tournée à l’extérieur

Le centre fête sous peu ses 20 ans et s’apprête à développer un autre bâtiment spécialisé sur la formation professionnelle souhaitant permettre aux jeunes de s’en sortir et ce malgré le manque d’opportunités...

Pour découvrir plus en détails le centre et ses activités : http://www.alrowwad.org/fr/

Retour au camp ou nous entamons notre première journée de montage, la nuit sera longue.

JPEG - 219.2 ko

Vers 1h les soldats envahissent la veille ville de Bethléem et interviennent dans les bureaux de l’Autorité Palestinienne.
Ils passent ensuite dans la rue principale et font quelques manœuvres. Arrestation de quatre personnes hier soir autour du camp...

il est 5h... on arrête les ordis, les traductions, les camarades palestiniens rentrent chez eux… extinction des lumières !

Compte-rendu du 7 Aout

Après une nuit agitée tant au centre qu’a l’extérieur, rencontre ce matin avec l’équipe de BADIL (Centre de ressource pour les palestinien-ne-s et les droits des réfugié-e-s).

JPEG - 105.4 ko

BADIL a été établi en 1998 et est une association palestinienne pour les droits humains.

Leur approche est basée sur les lois humanitaires internationales.

L. nous accueille et entame avec nous une présentation de l’association ainsi que du travail sur les droits des réfugie-e-s et des plaidoyers qu’ils font au quotidien à travers leurs publications et recherches.

L. revient avec nous sur les concepts en droit international de “réfugié-e-s” et de “ « personnes déplacé-e-s internes”, retour sur l’avant Nakba et la Nakba elle même et ce qui est appelé “ l’ongoing Nakba” (la catastrophe ininterrompue).

L. nous présente la 1ere agence onusienne créée spécialement pour la question des refugié-e-s et déplacé-e-s internes palestinien-ne-s, a savoir l’UNCCP dont le mandat principal était de travailler sur le droit au retour et inconditionnel des réfugié-e-s pal et dont l’UNRWA a repris ensuite le travail mais de manière totalement dépolitisée et avec comme fonction la prise en charge normalement effective des besoins matériels des réfugié-e-s et déplacé-e-s internes
Il existe encore a New York un petit bureau de l’UNCCP qui publie chaque année un document mentionnant la nécessité du droit au retour mais n’a aucun pouvoir effectif.

BADIL a repéré et travaille actuellement dans le cadre de ses publications sur 9 mécanismes (oppression et répression systématique de la résistance sous toute ses formes, inaction de l’État palestinien et des États à l’échelle mondiale, refus des réparations pour les réfugié-e-s, les politiques ségrégationnistes et d’apartheid, le déni de résidence et de possibilité de rapatriement familial,...) mis en place par Israël pour le maintien de son régime et la réalisation du projet colonial.

En effet celui-ci opère de manière interconnectée ce qui de fait nécessite une approche intersectionnelle d’organisation de la lutte.

BADIL a d’ores et déjà travaillé sur trois de ces axes via la publication d’ouvrages et est en train de travailler sur le quatrième, à savoir le refus de l’accès aux ressources naturelles et aux services basiques.

L nous parle ensuite du droit au retour et des différents articles de conventions qui comprennent le droit au retour dans son pays comme un droit inaliénable ( article 49 de la 4èmme convention de Genève, l’article 7 du statut de Rome de la Cour pénale internationale...

JPEG - 110 ko

Point sur la résolution 194 de l’ONU qui réaffirme le droit aux réfugié-e-s palestinien-ne-s de retourner sur leurs terres d’origine et focus sur l’obligation internationale d’apporter protection aux personnes déplacées et réfugiées, de condamner les agissements et les violations d’un État criminel, de punir et de traduire en justice l’ensemble de ses actes et de permettre aux agences internationales ou autres enquêter sur d’éventuels crimes de guerre.

Présentation des plans et des stratégies sionistes sur une carte et avec en premier lieu le plan Dalet qui structurera ensuite les invasions, les meurtres et les stratégies coloniales – tels que l’éradication les villages palestiniens situés sur la côte méditerranéenne - les terribles exemples qui illustre ce plan : le massacre de Deir Yassin, les gens poussés dans la mer de force et noyés sur la côte à Haifa… Là encore, présentation de la stratégie israélienne : tuer et faire peur aux personnes restées aux alentours.

Ongoing nakba – Ongoing resistance

Rappel que le droit de résister s’inscrit également dans le droit international
Présentation des outils de résistance et notamment la campagne BDS
“ il faut vraiment travailler dur sur cette campagne et developper le D et le S le plus possible, la question du travail sur le boycott académique me parait être un enjeu important a l’heure ou le régime d’apartheid étend sa propagande partout”
Une captation sonore de l’ensemble de l’interview a été prise et sera diffusée sous peu
En attendant, pour aller plus loin et de manière plus complète : http://www.badil.org/en/

Deux documents téléchargeables (en anglais et en pdf) :

Enquête 2013-2015 sur les réfugiés et personnes déplacées

Questions et réponses : ce que vous devez savoir sur les réfugiés

Retour au camp de réfugié-e-s pour le groupe afin de continuer le montage...

L’association fourmille cette après-midi : l’organisation du camp d’été est en cours ainsi que, sur le toit, le projet de bibliothèques décentralisées sur la question des réfugié-e-s qui vont être installées sous peu au sein du camp, invitant petits et grands à s’informer et à débattre.

Petite pause pour l’équipe avant une longue nuit....

Sur le web

Une sélection de sites internet susceptibles d'enrichir son information