voir notre page facebook fil RSS

Accueil du site > AU FIL DE L’ACTU

Les murs parlent...

dimanche 6 août 2017

Un groupe de sept jeunes de Rennes séjourne en ce moment dans le camp de réfugiés de Dheisheh où ils réalisent, avec des jeunes vidéastes du camp membres de l’association d’éducation populaire Laylac, un reportage sur l’histoire de l’utilisation des murs comme outil d’expression et de communication. Ils nous ont transmis les courts textes et les images qui suivent.

26 juillet 2017

Compte-rendu de la rencontre, à Tel-Aviv avec l’équipe de De-colonizer

Voir le site web de l’association De-colonizer

Tel Aviv est construite sur 8 localités palestiniennes : Manshiya, Irshaid, Abu Kabir, Salame, Summeil, Jamasin Al Gharbi, Shaikh Mwanid et un village de pêcheur.

Visite de Summeil (situé plutôt au Nord de la ville)

JPEG - 22.4 ko

JPEG - 46.5 ko

Les points rouges sur cette carte sont des agglomérations palestiniennes rasées par les Israéliens en 1948

Summeil était une communauté d’environ 1000 palestinien-ne-s et quelques juifs.
Pendant la Nakba, les palestinien-ne-s en ont été expulsé-e-s et le gouvernement colonial y a invité des juifs du nord de l’Afrique. Aujourd’hui, ceux-ci ont été également expulsés.
Le gouvernement ainsi que des promoteurs offrent des compensations et négocient individuellement avec les palestinien-ne-s pour les faire partir petit à petit.
E. nous fait monter sur un parking où étaient situées des maisons jusqu’à très récemment. Les réfugié-e-s ont été déplacé près de Naplouse la plupart du temps.
Il ne reste presque plus de traces physiques de Sumail, ni aucune mention de son existence.

-> Visite du quartier de Manshiya :

Autrefois faisant partie de Jaffa, le quartier était principalement habité par des travailleurs égyptiens. En 1948, on y recensait environ 12000 personnes. Il y avait une bonne relation entre Juifs et Arabes. Aujourd’hui il y a un grand parc à l’emplacement des maisons, nommé "le parc de l’occupant".

-> Balade le long de la côte/Jaffa :

JPEG - 161.5 ko

Jaffa était une enclave arabe dans l’état juif lors du partage de territoires.
La digue qui longe la mer est construite dans les années 50/70s’ avec les pierres des anciennes maisons palestiniennes situées là auparavant.
Un musée en hommage aux “libérateurs de Jaffa” est construit au sein d’une ancienne maison palestinienne, qui est le dernier vestige de Manchiya. Lors de la destruction du village, l’armée passait à travers les murs des maisons et non par les rues afin de les détruire les plus possible.
Encore une fois, il n’y a aucune mention du village palestinien nulle part.

JPEG - 96.8 ko

JPEG - 100.4 ko

Dheisheh - Jour 1, 27/06 :

Premier jour en Palestine, nous arrivons en début d’après-midi à Bethléem.
Après une visite de Laylac, O. un volontaire nous emmène faire une visite du camp. Il se contente de nous faire une visite générale, nous approfondirons le sujet de l’art mural par la suite.
Les graffitis visibles sur les murs sont principalement des portraits de martyrs ainsi que des messages de commémoration.
À la fin de la visite, on nous explique le contexte socio-politique du camp.
En début de soirée, nous rencontrons pour la première fois l’équipe palestinienne et commençons à définir nos envies respectives pour le projet video.

Dheisheh - Jour 2, 28/07 :

Après une rapide réunion avec l’équipe palestinienne, nous définissons le programme de la journée. Nous allons réaliser les premiers entretiens. Nous avons défini trois périodes historiques qui correspondent à des utilisations différentes des murs. La première concerne la période avant et pendant la première intifada, où les murs servaient de journal pour les réfugié-e-s. Y étaient inscrits les jours d’action politique, les décès, la dénonciation des collabos etc... Par la suite, après les accord d’Oslo, les murs ont moins été utilisés pour plusieurs raisons telles que l’arrivée de nouveaux moyens d’informations et l’instauration de l’Autorité Palestinienne. Depuis la seconde intifada, les murs servent à la commémoration des martyrs et les informations circulent grâce aux réseaux sociaux. Ces trois périodes constitueront le plan du reportage.

JPEG - 270.2 ko

Nous interviewons S. une palestinienne qui nous parle de la première période, puis A. un jeune artiste qui correspond à la troisième période, et enfin, A-G, qui nous parle également de la période pré-intifada. Un de ses fils est un martyr et la maison est remplie de photos à son effigie. Un autel lui est dédié et son keffieh est encadré. Nous pouvons ressentir le poids de la mort de ce jeune homme.

Dheisheh - Jour 3, 29/07 :

Ce matin nous travaillons avec l’équipe sur les interviews de la veille avant d’aller visiter Bethléem. Nous visitons l’église de la Nativité et nous baladons dans le souk

Dheisheh - Jour 4, 30/07 :

Aujourd’hui nous filmons le premier entretien, avec O. un jeune artiste du camp.
JPEG - 257.7 ko

Nous poursuivons la journée en allant voir le mur d’apartheid à Bethléem. La nouveauté depuis la fois dernière est l’hôtel Banksy, et sa boutique qui propose de taguer le mur. Nous somme perplexes pour certains, dégoûtés pour d’autres.
La nuit dernière, le camp s’est fait attaquer par l‘armée israélienne aux alentours de 5h du matin. Nous sommes obligé d’évacuer les chambres à cause du gaz lacrymogène qui sature les rues, rendant l’air irrespirable.

Dheisheh - Jour 5 : 31/07 :

Aujourd’hui nous partons visiter Jéricho et la mer Morte.
Sur place, nous nous rendons compte qu’Israël a restreint l’accès à la mer. Il faut payer 57 shekel pour y accéder, les alentours sont barbelés et des panneaux "attention mines" décorent les grillages.
JPEG - 469.4 ko
Nous refusons de payer et poursuivons la visite avec Jéricho.

Dheisheh - 2 Août 2017

Visite ce matin autour de Bethlehem  
Le projet colonial et d’apartheid israélien ne cesse de progresser...

JPEG - 226.4 ko

La colonie de Har Gilo établie en 1971, qui se situe juste en face de Beit Jala ne cesse de s’agrandir : elle compte à ce jour plus de 40 000 colons.

JPEG - 43.5 ko

La colonie basée sur le Djebel Abu Ghneim qui était il y a encore quelques années une colline boisée, comme en témoigne la photo ci-dessous :

JPEG - 63.9 ko

JPEG - 284.4 ko

Autour de cette colonie la route réservée a l’armée coloniale et l’installation d’une barrière électrique mortelle

JPEG - 291.5 ko

JPEG - 279.4 ko

De nombreuses actions ont eu lieu pour tenter de bloquer le projet d’installation de cette colonie, mais en vain.

La visite continue autour du mur qui sépare Bethlehem de Jérusalem, puis jusqu’au chekpoint 300.

JPEG - 293.8 ko

De nouveaux dessins, l’hôtel hallucinant de Banksy et une petite boutique photos souvenirs du murs qui proposent aux touristes de faire de dessin sur le mur !!
Le capitalisme n’a pas de limite... 

Retour au camp où, il y a deux jours, les soldats de l’armée coloniale sont venus et ont arrêté un des jeunes de Laylac qui devait partir en France aujourd’hui. Kidnappé il a été emmené dans le nord du pays pour un interrogatoire musclé, a priori dans un des plus vieux centres des services de sécurité intérieure de l’État colonial (Shabak)

Dheisheh - 4 Août 2017

Visite de la coopérative Al Sanabel à Halhul en début d’après-midi
JPEG - 207.7 ko

JPEG - 195.4 ko

Présentation des différentes machines au rez-de-chaussée dans un premier temps et des différentes étapes de la production du jus de raisin, puis petite réunion improvisée au 1er étage. Le secrétaire nous explique un peu le projet, l’histoire de la coopérative et de ses avancées

JPEG - 224.1 ko

L’idée de produire des jus pour les enfants a été acceptée et proposition que le jus d Al Sanabel soit diffusé dans les écoles
Attente de la machine appropriée pour le conditionnement en cours

Une autre nouvelle consternante : une usine de Coca Cola est en construction à 200 mètres de la coopérative ! C’est cela la conception officielle du développement national palestinien ???

On nous explique que la coopérative doit faire face à des propositions de rachat a tout va de la part du ministère de l’agriculture, d’agences onusiennes (FAO), d’US Aid, avec la complicité d’Oxfam-Palestine, etc
Mais l’équipe tient bon ! Indépendance avant tout et surtout, pas de « normalisation » !

Il y a une proposition de contrat de la part de la Jordanie et de Dubaï, qui est en ce moment a l’étude par les coopérateurs... à négocier ! Ce qui doit primer, c’est l’intérêt des paysans palestinien !

Quelques bouteilles du bon jus dans les sacs et nous voila parti pour al Khalil (Hébron)...

La situation est tendue quand nous arrivons. On entame la visite dans la vielle ville.
JPEG - 193.7 ko

Soudain, les soldats commencent a investir la ville et des explosions de mortiers commencent a retentir.
JPEG - 276.6 ko

Rencontre avec de nombreux enfants qui nous ont accompagnés tout au long de la visite et raconté leur quotidien

Harcèlements permanents de la part des soldats, arrestations arbitraires, l’un d’entre eux, 14 ans a été arrêté quelques jours auparavant et envoyé à Ofer, prison militaire et centre de rétention administrative israélien qui comporte également une partie réservée aux interrogatoires et où les pratiques de tortures sont courantes. L’enfant nous raconte les questions qu’on lui a posé et les coups qu’il a pris...

La prison d’ Ofer a été établie en 1988 pendant la première intifada, elle a été ensuite fermée puis réouverte en 2002. Y sont détenus à ce jour plus de 1250 palestiniens dans des conditions inhumaines.

Pour aller plus loin : https://plateforme-palestine.org/Prisonniers

Au retour, l’armée coloniale nous arrête et nous oblige à faire un détour.
Les détonations se multiplient et les jeunes commencent à répondre par de jets de pierres à l’agression militaire.
Puis un nuage de gaz.. les yeux qui pleurent. Les gens qui courent...
Le temps de se mettre à l’abri et d’attendre que ça passe... Une accalmie nous permet de reprendre la voiture et on file à toute vitesse.

Direction la boutique du souffleur de verre entre Hébron et Halhul...

JPEG - 187.4 ko

De retour au camp, encore une activité à faire : peinture sur les murs en hommage à un martyr tombé il y a peu et la journée sera bouclée...

Sur le web

Une sélection de sites internet susceptibles d'enrichir son information